Tout le monde connait le Triskel (Triskell ou encore Triskèle) également appelé Triskelion ou Triscèle.

N’en déplaisent aux Bretons, mais non, le Triskel n’est pas originaire de Bretagne !!

 

Les origines

Son apparition est antérieure à l’époque celtique. Les plus anciennes représentations de ce symbole ont été retrouvées à Malte dans des temples mégalithiques et datant du Néolithique. En Irlande, le site mégalithique de Newgrange (env. 3200 av. J-C) présente des Triskels sur certaines pierres. Durant l’Antiquité, en Grèce, on le sculpte sur des objets précieux. Au III siècle avant J-C, ce symbole figure sur des pièces de monnaie en Sicile.

C’est durant le second Âge du fer (450 à 25 av. J-C) que le Triskel devient un symbole populaire dans les régions d’Europe du nord-ouest. Ce symbole est très présent dans l’art celtique. Il est représenté sur des monuments, des objets précieux, ainsi que sur des armes. Au Moyen Âge, il est intégré dans les vitraux d’édifices religieux.

La composition du Triskel

Il existe différentes variantes du Triskel, mais quoi qu’il en soit, il est toujours constitué d’une roue qui tourne et du chiffre 3. Généralement, on le connait sous la forme de trois spirales entrecroisées pouvant être remplacées par des jambes. Etymologiquement, le mot triskélès signifie “trois jambes” en grec.

Les variantes sont les suivantes :

  • Le Triskel viking avec ses trois cornes entrecroisées
  • Le Tomoe dans la culture nippone
  • Le Hankyil dans la tradition bouddhiste
  • Le Triskel avec les trois jambes, emblèmes de l’île de Man et de la Sicile.

La forme circulaire de ce symbole est liée à la notion de cycles naturels : vie, mort, renaissance. Chez les païens, la vision de la vie est cyclique, tout naît, meurt puis renaît. C’est également un symbole chtonien, représentant la grande déesse Terre mère dans ses trois phases de la vie.

Le chiffre 3 est très souvent utilisé dans les rites à caractère magique des anciennes civilisations païennes. Il permet de donner vie à un souhait ou à une invocation rituelle. Cela en fait un symbole fort.

Les différentes symboliques

Les trois spirales peuvent représenter :

  • Un symbole solaire évoquant les 3 mouvements du soleil : l’aube, le zénith et le crépuscule.
  • L’eau, la Terre et le Feu. L’Air étant représenté par le point central du symbole.
  • Les trois principaux dieux des panthéons : Teutatès, Taranis et Esus dans la mythologie celtique gauloise / Lug, Ogme et Dagda chez les celtes irlandais / Odin, Thor et Freyr chez les Vikings / Jupiter, Mars et Quirinus chez les Romains
  • Les cycle de la vie, à travers l’enfance, la vie adulte et la vieillesse.
  • Le temps en symbolisant le passé, le présent et le futur.
  • Le Ciel, la Terre et l’Eau.
  • L’unité des sociétés celtes autour de trois pouvoirs principaux, c’est-à-dire, le pouvoir spirituel (bardes/druides), le pouvoir temporel (rois) et le pouvoir matériel (paysans/artisans).
  • Les différents états, en d’autres termes, le sommeil, le rêve et l’éveil.
  • Le cycle lunaire, lune croissante, pleine lune et lune décroissante.
  • Les trois mondes, à savoir le monde physique, le monde céleste et le monde spirituel.
  • Les trois aspects de la condition humaine soient, le corps, l’esprit et l’âme.

Symboliquement, le symbole du Triskel représente le dynamisme et l’enthousiasme grâce à ses courbes.

Son côté trinitaire fait référence à un ensemble, correspondant aux trois états vitaux de l’homme (corps, esprit et âme), dont les énergies circulent le long de l’arbre cosmique, c’est-à-dire, le long de la colonne vertébrale.

Ce signe spirituel et ésotérique est un symbole de porte bonheur ou de porte chance en mettant en avant la magie des saisons, la fécondité, le dynamisme, l’enthousiasme et le renouvellement.

Le Triskel peut symboliser le laisser aller du « Moi présent » pour laisser place au « nouveau moi » ou à la meilleure version de soi-même.

Dans la tradition celtique, un Triskel tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre est sacré et symbolise la paix. S’il est représenté dans l’autre sens, cela symbolise la guerre ou le conflit.

Mettant en connexion les forces célestes et la terre, il est une source d’ondes positives et un symbole de paix et de victoire (sens anti-horaire). Il véhicule l’énergie positive et apporte l’équilibre énergétique dans le corps et l’harmonie dans le foyer. Il est également un symbole de protection, nourrissant la tranquillité et la paix afin de lutter contre les esprits maléfiques et éviter les conflits. Il incarne la recherche d’équilibre et l’utilisation consciente des énergies pour accomplir de grandes choses.

Avoir un coussin, une bouillotte sèche, un bandeau de relaxation ou un luminaire avec une illustration du Triskel symbolise la paix et l’énergie positive. Vous êtes peut-être à la recherche de la paix intérieure ou bien, vous avez un besoin d’équilibrer, d’apaiser et d’harmoniser une relation.

Dîtes-moi en commentaire si ce motif résonne en vous !

Découvrir la symbolique des autres illustrations ici.

Sources : geo.fr / vikingceltic.fr